Disparition

Un état d'esprit - Disparition

 

Parfois, quand vous écrivez des histoires, vous avez un but, une raison qui vous porte de la première à la dernière ligne. Parfois il suffit juste d'un déclic initial pour laisser le récit se dérouler. Dans le cas de cette nouvelle, c'est un mélange des deux.

Ce texte est né du désir de créer un personnage récurrent (peut-être déjà le goût d'écrire des choses plus longues et plus construites...). C'est assez évident dans le développement du récit. Ce personnage d'obèse qui résout des énigmes pour gagner une place dans la file d'attente de son psy devait revenir dans d'autres histoires. Jusqu'à présent ça n'a pas été le cas. Je ne désespère pas, mais je pense que la prochaine fois qu'on rencontrera Emerson Oldwitz, ça sera comme personnage secondaire dans un roman. Mais je suis coutumier du fait de ne pas savoir exactement comment seront mes prochaines créations. Elles ont sérieusement tendance à m'échapper...

Le second point de départ de ce récit, c'est un vieil appartement en haut d'une cage d'escalier dont le sol était recouvert de tomettes hexagonales rouges. Voilà. Rien de plus. J'avais ce lieu en tête, la volonté d'écrire une énigme à résoudre, un personnage d'enquêteur et je me suis lancé. La première mouture était véritablement nulle. J'ai dû la travailler souvent pour rendre le tout cohérent et surtout pour tenter de garder un rien de suspens. Je ne suis pas sûr d'y être arrivé...

Au final, je ne déteste pas ce texte, mais il me paraît bien faible alors que j'aime toujours son personnage principal.

Je vous le livre ici. Vous me direz, à l'occasion...

Disparition.doc

 

Demain, un autre texte qui n'a pas eu les honneurs de l'édition : "L'angoisse de la Page Blanche"

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×