Quelques clés de Droit dans le mur

Comme chacun de mes romans, Droit dans le mur est truffé de clin d'oeil que je suis le seul à comprendre. En fait, la plupart sont tellement inutiles qu'ils pourraient facilement passer pour de troubles obsessionels du comportement ou le début d'une crise d'épilepsie.

Commençons par le titre... Bien sûr "Droit dans le mur" est un titre légitime pour l'histoire qu'il raconte. Mais son origine est basé sur un album mythique de Pink Floyd : The Wall.

C'est à partir de cet album que j'ai établi le plan du roman (avant de le quitter peu à peu, happé par l'histoire). C'est pour cela que le livre s'ouvre sur une situation difficile pour le héros exposée en flashback. Il entame le prologue au milieu des carcasses dans un frigo, littéralement dans la chair, tout comme l'album des Pink Floyd s'ouvre sur "In the Flesh ?" 

Le nom de certains protagonistes est directement issu de cette parentée avec Pink Floyd. Le voisin anglais se nomme David Waters, et contracte ainsi David Gilmour (Guitare et chant) et Roger Waters (Basse et chant). L'ancêtre dudit voisin permettant de rapatrier le clavier du groupe qui se nomme Nick Mason. Nous avons donc un Mason Waters dans l'arbre généalogique.

La voisine acariatre, nommé la mère Godevin est un appel du pied au groupe Ange et son "Godevin le Vilain" dans l'album "Au-delà du délire".

 

Le second personnage important de cette aventure est nommé Friedrich Königin. Alors, il faut comprendre comment mon esprit malade fonctionne. Je suis un amoureux véritable des calembours et des jeux de mots. Donc Friedrich n'est que la germanisation de Freddie et Königin est la traduction allemande du mot "Reine" ou "Queen" en anglais. Avec ce Freddie Queen, vous en aviez déjà assez pour comprendre la description que j'en fais. Mais il fallait enfoncer le clou. Il est donc le chef spirituel d'une secte nommé les "Vif Argent". Le vif argent est l'autre nom du Mercure ou encore Mercury chez Shakespeare. Bref, cela nous donne un Freddie Mercury Queen.

Une fois lancé, on ne m'arrête plus... Vous pouvez trouver dans cette appartenance les raisons du rite délirant de la secte qui s'achève par la scansion de "BEAU EST MIEN". Quand je vous aurais dit que la cérémonie est décrite comme étant une Rhapsodie...

 

Une autre cérémonie des la secte, consiste à plonger des jeunes initiées dans une piscine. Leur corps est recouvert d'une poudre qui produit de la fumée au contact de l'eau. Elle porte des toges de couleur pourpre sous l'oeil du maître qui est habillé de noir. Nous avons donc, réunis en une scène : Smoke on the water (fumée sur l'eau), Deep Purple (pourpre profonde) et son guitariste Ritchie Blackmore (plus noir)...


C'est tordu, ok, mais moi ça me fait rire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×